Le GINSENG

Le ginseng est une plante herbacée, vivace de 30 à 50 cm de hauteur, que l’on retrouve très rarement à l’état sauvage dans les forêts montagneuses d’Asie orientale, en Chine, Sibérie, Corée… On le cultive principalement dans la péninsule coréenne et le nord-est de la Chine. Sa tige dressée porte des feuilles palmatilobées, composées de 5 folioles dentelées. Les fleurs, petites et de couleur blanche, regroupées en ombelle terminale, donnent naissance à des fruits, des petites baies de couleur rouge clair à vif. La racine tubérisée principale, de grande taille et de saveur douce amère, est récoltée au bout de 6 à 7 ans de culture minimum. Elle peut adopter une forme « humaine », les ramifications des racines formant parfois des cuisses humaines. Les racines de ginseng sont les parties de la plante utilisées en médecine.

Le ginseng possède plusieurs propriétés pharmacologiques très variées :

– Amélioration des capacités physiques de l’organisme : Il peut donc
être utilisé comme tonifiant en cas de fatigue, mais également dans le
cadre d’une convalescence. Il est très apprécié des sportifs, en
préparation d’une compétition ou pour faciliter la récupération.

– Amélioration des capacités intellectuelles : Le ginseng pourra être
indiqué pour lutter contre les troubles de la concentration et de la
mémoire. C’est une plante dite adaptogène (qui aide l’organisme à
s’adapter), et est donc utilisé en cas de période de stress ou de surmenage.

– Action immunostimulante, excellent allier de l’hiver pour prévenir les
infections (rhinite, bronchite, grippe …).

– Régulation de la glycémie post-prandiale. Il peut donc être utilisé
dans le cadre d’un régime amaigrissant, associé à une alimentation
équilibrée.

– Le ginseng est également utilisé historiquement comme aphrodisiaque.

Le ginseng est contre-indiqué pour les personnes souffrant
d’hypertension artérielle, les femmes enceintes et les enfants de moins
de 15 ans. Il est déconseillé en cas de prise d’anticoagulant
ou de triptans.